Bilan-résumé


Durée du voyage : 354 jours (02 janvier au 21 décembre)

Combien de pays : 14 (Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau, Guinée, Sierra-Leone, Ouganda, Tanzanie, Malawi, Mozambique, Swaziland, Zambie, Botswana, Namibie, Afrique du sud)

Pays que j’ai le plus aimé :
Outre la Gambie pour lequel je n’ai pas grand-chose à retenir, tous les autres pays ont quelques choses que j’ai aimées ou retenues mon attention. Soit les paysages, les gens, le fonctionnement, l’état d’esprit, les animaux, les Parcs, etc

Pays que je recommande :
Question difficile qui n’a pas de réponse facile, mais on va tellement me la pose qu’il me faut faire une réponse… Alors pour le fun.
Si c’est pour des vacances : le Sénégal, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe
Si c’est pour voir des pays qui tournent à l’envers : Guinée-Bissau, Guinée, Sierra-Leone

Quel Budget ?
o   Frais journaliers : 23€ (pour 25 prévus).
o   Excursion : 2100€
o   Visa : 311€ pour 7 visas
o   Assurance voyage : 42€/mois
o   Vol avion : 460€ (Paris-Dakar) 1016€ (Freetown-Entebbe) 306€ (Kruger-Livingstone) 480€ (CapTown-Paris)

Hotellerie ?
Hôtel le moins cher : 1,4€ / Plus cher : 36 € / Moyenne : 7,8 €/j (budget hôtel inclus dans les frais journaliers)
Combien de changement d’adresse d’hôtel : 199 sur 354 jours (soit presque un jour sur 2)
 
Combien de photo : quelques choses comme 9000 photos

Perf’ cycliste ?
o   Combien de Kilomètres : 13500 env. (soit PARIS - LE CAP en route direct)
o   Moyenne par jour : 38 km/j
o   Nbre de jour pédalés : 185 jours (soit 1 jour sur 2)
o   Vitesse Moyenne : 16,4 k/h
o   Plus longue distance : 188km
o   Plus longue journée : 8h29
o   Plus grosse moyenne : 23,5 km/h

Le vélo
Un bon vélo qui a bien tenu le choc, le poids, la route.
o   Crevaison : 14, mais en réalité c’est 3 vraies crevaisons par objet pointus, le reste sont des mauvaises réparations ou mauvais matériels.
o   Casse : 1 jante de roue arrière cassée, une autre fissurée / béquille arrière / une potence de selle
o   Remplacement : une chaine et pignon arrière à 9000km / patin de frein / un jeu de pédale
o   Une grosse erreur : ne pas avoir pris de bagage à guidon. Je pensais m’en passer et il m’a fallu bricoler en Casamance, un porte-bagage avant pour y mettre un sac pour mes affaires du jour.

Combien de chute : 2.
Une en Guinée, la roue avant dérape sur une piste en gravier.
L’autre sur une piste de sable de Namibie avec la roue avant qui se bloque dans le sable et mes pieds restent dans les cale-pieds.

Blessures :
3 points de suture sur le gras du biceps, en voulant passer mon bras par-dessus un muret où se trouvaient des tessons de bouteilles.
Pour le reste, aucun soucis de santé. Ni tendinite, ni contracture, ni autre blessure musculaire que j’appréhendais.

Maladie :
3 semaines de tourista au Mozambique. Sans doute dû à une salmonelle ou bactérie, attrapée dans un poulet ou poisson mal cuit.
Là aussi aucun autre problème de santé et surtout pas de crise de Palud. Là aussi, je m’y étais préparé.

Nombre de kilo perdus : 18 kg, après la pesée officielle. Soit 1,5kg / mois / 1100km.
 
Un secret ou un conseil à donner ?
Le Sommeil. Sans contestation, c’est la chose la plus importante qui joue sur le moral, le physique, le psychique, le self-control …
Pour ça : une bonne tente, un bon matelas, un bon duvet, des siestes dès que possible, quelques jours de repos quand l’usure se fait sentir et avoir la facilité à dormir n’importe où/quand/comment. Et finalement, penser toujours au bien-nommé : le repos-réparateur.

Le « blues » du voyageur ou du cycliste
Finalement, il n’est jamais venu. Je n’ai jamais eu envie de balancer le vélo dans le fossé et prendre le 1er bus qui passe.
Je me suis quand même posé mille fois la question : « qu’est-ce que je fais là, seul, sur un vélo au beau milieu de l’Afrique sur des pistes défoncées / en montagne / contre le vent !!! … Pffffff … »

Un moment où j’ai voulu abandonner ou rentrer.
Non, à aucun moment. J’ai décidé et j’ai voulu partir. Donc … j’y vais, j’y suis, j’y reste !!!

Pas trop dur de partir seul en voyage, pendant un an et à vélo ?
Chacun a sa propre réponse à cette question.
A quoi je réponds : Mieux vaut partir seul, que mal accompagné. Et si on part accompagné, c’est pour le meilleur et pour le pire.

Un an, pas trop long ?
Ça passe déjà tellement vite en temps normal, qu’en voyage en changeant de pays tous les mois, de climat et de paysage toutes les semaines, des activités sportives ou des visites tous les jours, que le temps passent encore plus vite.

Des regrets.
Aucun, tout c’est tellement bien passé. Mais s’il faut en trouver un, ce serait de n’avoir pas fait plus de pays Francophone. Les évènements au Mali et à Madagascar m’ont fait modifier mes plans de route.

Le voyage à vélo, alors c’est comment ?
C’est super. C’est une belle découverte. Le meilleur moyen de comprendre un pays, un climat, une façon de vivre dans un pays, sentir les odeurs de bord de route.
Le dernier exemple me vient de la Namibie. Comment mieux comprendre ce qu’est un pays désertique, sous 45-50°, que de le faire à vélo et ne rien y trouver pour manger ou dormir pendant 3-4 jours alors qu’en 4x4 climatisé on fait la même distance en 3-4 heures sans se douter des difficultés à vivre dans ce pays et dans ces conditions.
De plus, le contact avec les gens est facile. Je roule par trop vite pour m’arrêter facilement, ils voient l’expression du visage, un regard, un sourire. Le contact est direct.
En prise direct aussi avec la nature. Descendant de la Namibie désertique, quel plaisir de sentir l’odeur de bord de mer, les embruns, les algues, le sel qui me rappellent la Bretagne !!!
Le vélo laisse aussi le temps de profiter des moments du voyage, des visites, des rencontres et de la réflexion. Ça permet de ne pas passer trop vite d’une visite/excursion à l’autre, d’une rencontre à une autre, etc.
Mais il y a un prix à payer. Ça fait mal aux cuisses … et à la selle !!!

La plus belle arnaque ???
Ne la cherchez pas en Afrique, elle est en France !!! Elle s’appelle BOUYGUES TELECOM et un changement de forfait qui soit disant était moins cher. C’était sans compter toutes les options qu’ils m’ont collé sournoisement. Sur un an, l’addition est salée. La vraie arnaque par excellent !!! La 2eme fois qu’ils me la jouent.

Vols :
2 vols au total. Un sac avec mes chargeurs de téléphone & batterie à la sortie de Conacry, puis un 2nd dans le train-fret en Mozambique.

Agression                                         
Aucune. Toujours rencontré des gens adorables, je n’ai même pas eu des moments de tension où j’étais moins serein.


Plus belles peurs :
o   Au marché de Conacry, en me retrouvant entre les forces militaires et les opposants, sur bruit de tir de pistolet
o   Sur une piste roulante, à 50km au sud de Dodoma (Tanzanie) avec un « Nomade Africain » (vagabond, clochard) me courant après avec un bâton/poignard pour me taper/voler
o   A Mia-Mia (Dodoma, Tanzanie), en voyant un bébé de 10-12 mois qui joue à tourner les pédales du vélo. Il est dans mon dos, je me retourne à la seconde près où le vélo va pour lui tomber dessus … et circonstance de voyage, 1/2h plus tard, je pose un pansement/bandage sur une plaie purifiante de son frère jumeaux. Je quitte le village avec les honneurs, que j’aurai aussi pu quitter sous les coups, s’il était arrivé un malheur au 1er garçon écrasé par le poids du vélo..
o   Route de Betty’s Bay en AFS. Un vent violent (80/90k/h) soufflant en rafale, sur une route étroite, de forte circulation, en bordure de falaise. Je saute de ma selle 5-6 fois pour stopper le vélo qui part dans le fossé / vide.


Des coups de cœur ?
Pour les pays : Ouganda, Malawi
Pour les paysages : la Namibie
Pour les gens : Sud-Africain, Ougandais, Malawiens
Pour les animaux : Parc Etosha, avoir vu un léopard / les guépards, les gorilles d’Ouganda
Pour les enfants de Kagadi. Forcément, il y a quelques choses à faire pour eux en rentrant.
… et à tous les gens qui m’ont hébergé, nourri, aidé, encouragé, …
… tous les enfants avec qui je me suis amusé …

Un coup de gueule ?
Pas vraiment, mais je tacherai en rentrant que l’on ne fasse pas l’amalgame entre tous les pays de l’Afrique. On a tendance à globaliser tous les problèmes à l’échelle du continent, certes des pays sont difficiles, corrompus, pauvres, sales et pollués, mal éduqués, dangereux, etc …
De part cette expérience de voyage, ne mettons pas dans le même panier la Guinée et le Malawi, Bissau et Windhoek, les sierra-léonais bagarreurs avec les « Peacefull » du Swaziland, l’accueil glacial des mozambicains avec la « terenga Sud-Africaine» … ect !!!
On ne fait pas l’amalgame des pays de l’Amérique du sud, ni d’Asie, alors pourquoi le faire en Afrique ???
Chaque pays à sa particularité. Raisonnons pays par pays, on encouragera plus facilement le tourisme et le développement des pays qui le méritent.

J’en aurai bien un autre. Celle de la ChinAfrica avec la chine qui « s’occupe » de l’Afrique et se prépare une belle prospérité sur les ressources naturelles africaines … mais bon, l’Europe l’a fait et je n’ai pas vocation à résoudre les problèmes géopolitiques du monde.

Palmarès de la bêtise.
Je l’avais promis, je le donne et je garanti que la « concurrence était féroce » (celle est pour SSS) :
o   Médaille d’or : mon réparateur de vélo à Conacry. Il manquait 10 cm sur le fond de jante qu’il a posé. En gonflant à bloc, je perce ma chambre à air. Il s’en suit un mois de mauvaise réparation et de crevaison, jusqu’à arriver en Ouganda et devoir tout remplacer.
o   Médaille d’argent : le chauffeur du bus du Parc Serengeti, qui met son bus dans le même bourbier où se trouve déjà un camion, sans la moindre seconde d’hésitation ou de réflexion. Il a perdu la 1ere place du palmarès en trouvant, en moins d’une heure, une niveleuse pour nous sortir de là. Quel dommage !!!
o   Médaille de bronze : un jeune en scooter à Ziguinchor, en Casamance. Il a fait un Strike en traversant la terrasse et une salle de restaurant avec son scooter, poussant les tables et les chaises. Par chance, il était 11h du matin et le restaurant était vide. Juste pour la touche artistique de son oeuvre, il mérite sa place sur le podium.
Bonus du palmarès. Je rajoute celle de la plus belle tête à claque. Un toubab, en Casamance, jetant des bonbons aux enfants, depuis la fenêtre de son Van/minibus. Tout en se retournant vers sa femme et son couple d’amis, il s’amuse et rigole de voir les enfants se battre pour attraper les bonbons. Il méritait sa volée de phalange !!!

4 commentaires:

  1. Magnifique ! J'ai suivi ton périple tout au long de l'année, j'ai voyagé devant mon ordinateur grâce à toi, vu de belles, très belles images. Ce bilan résume bien ton aventure et on mesure la performance avec tous les chiffres. Chapeau !!
    Bon retour parmi les Français raleurs et joyeuses fêtes !

    Annie, Bigoudéno-Quimpéroise exilée à Montigny Le Bretonneux

    RépondreSupprimer
  2. Et voilà c'est fini. Moi qui attendais tes récits avec impatience. J'ai voyagé avec toi pendant cette année avec grand plaisir.
    Merci Philippe pour les centaines de magnifiques photos, les superbes vidéos accompagnées par les musiques locales et surtout tes récits toujours plein d'humour.
    Bon retour, tu vas finir l'année avec une belle tempête bretonne
    Kenavo evit an deizioù. Ha yec'hed d'ho kostezioù

    Éric, suis pas breton mais c'hui beauceron.

    RépondreSupprimer
  3. SALUT PHILIPPE
    Bravo pour cette superbe aventure.
    A travers ton voyage, on perçoit l' Afrique différemment et tout en contraste.
    C' était un régal de lire ton blog illustré de belle manière.
    Bon retour parmi nous et bon courage pour affronter la vie parisienne ....
    Christophe de Plovan ex-brochet

    RépondreSupprimer
  4. Quelle magnifique voyage, respect Fifi pour cette belle Aventure. Contente de te revoir parmi nous. Nous te souhaitons une excellente Année 2014 et espérons te revoir très vite.

    "Le voyage, comme l’amour, représente une tentative pour transformer un rêve en réalité."
    Alain de Botton

    A très bientôt, bizzz Aline et Franck

    RépondreSupprimer